« Deux instructeurs du FBI expliquent comment établir le rapport avec la PNL | Accueil | L’anxiété modifie la perception de notre espace de sécurité »

16 février 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean Luc Monsempes

Merci bien pour vos commentaires
Visiblement vous connaissez le sujet bien mieux que moi.

cabouille

cf. ici : http://1.bp.blogspot.com/-9Mnkun6TAOo/Tp70Q96hDEI/AAAAAAAAAjA/mzNTKh8Nhr4/s320/aja201175f1.jpg

à noter que c'est la taille du pénis au repos et étiré.

à noter aussi qu'il n'y a pas de corrélation établie entre la taille au repos et la taille en érection (c'est trop variable, certains ne grandissent pas par rapport au repos, d'autre vont jusquà doubler)

En gros, on ne peut pas déterminer la taille du sexe en érection via cet indice, pourtant, c'est ce qui compte (sauf aux vestaires)

cabouille

C'est l'inverse. Petit index (par rapport à l'annulaire, c-a-d indice de manning faible), plus longue verge.

L'explication est simple, la longueur de l'index est freiné si le fœtus est exposé à un fort taux de testostérone pendant la gestation, tandis que ce taux influencerait positivement la taille de la verge (ce qui n'est pas prouvé).

Mais bon faudrait faire l'expérience avec d'autres populations (que les 54 militaires grecs de l'expérience), sur une plus grande échelle pour que ce soit des résultats valables à l'échelle humaine.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan

avril 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30