« Quels sont les besoins de formation des entreprises ? | Accueil | Une seule question pour apprendre beaucoup sur la personnalité d'une personne »

11 avril 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

patrick Vareille

Bonjour,
Je vous informe de la parution de l’essai « Arnaques & Impostures, MBTI, Golden, etc. » paru aux Editions du Panthéon.
http://livre.fnac.com/a9265144/Patrick-Vareille-Arnaques-et-impostures
Bien cordialement,
Patrick Vareille
http://www.editions-pantheon.fr/catalogue/arnaques-impostures/

Jean Luc Monsempès

Merci à Fabrice Mézières pour ses commentaires qui redéfinit bien le périmètre du MBTI et ce qu'on peut en attendre
Jean Luc

Fabrice Mézières

Bonjour,
Merci de cet article
Je suis en phase avec ce premier commentaire, alors même que je reste surpris par tant d'énergie dépensée à critiquer avant de chercher à comprendre, à la lecture de la vidéo.
Deux éléments à mes yeux essentiels :
1. Le MBTI n'est PAS un test, mais un indicateur, qu'un individu peut valider au regard d'une double démarche, la passation d'un questionnaire (proposé en Europe par OPP - www.opp.com) et d'un entretien de découverte réalisé avec un praticien certifié. Cette double démarche permet de tenir compte des biais, liés à tout questionnaire et toute relation d'accompagnement, pour créer un cadre permettant à l'individu de se reconnaitre.
Au-delà du vocabulaire, le fait de parler de test - comme le test de QI ou le test de TOEIC par exemple - et non de questionnaire entraine un risque de mécompréhension, en lien avec un présupposé essentiel du MBTI : tous les types se valent, et tous ont un potentiel de développement.
Le questionnaire psychométrique associé est fidèle et valide, les sources sont disponibles auprès de CPP aux USA et OPP en Europe. Bien sûr, on ne parle jamais de corrélations à 100%... cela n'existe pas ! Restons scientifiques et réalistes.
2. Le MBTI est basé sur la notion de "préférence", au sens jungien du terme : un automatisme qui se déclenche dans une situation sans contrainte. Les types correspondent à la combinaison de quatre préférences. Les préférences décrivent une "zone de confort", et ne sont donc pas déterministes d'un comportement mais présentent l'énergie a priori nécessaire pour répondre aux exigences d'une situation donnée. Quelques indices sur la communication, la prise de décision, la gestion du changement, des conflits... et du stress !
Il s'agit de plus d'un modèle dynamique, qui présente une évolution naturelle possible d'une personnalité, personnalité qui bien évidemment intègre de nombreux éléments au-delà du MBTI, qui font son unicité, des valeurs aux expériences de vie...
Tous les modèles sont faux, certains sont utiles !
A mes yeux, le MBTI propose un modèle très utile, pour la connaissance de soi, la compréhension des autres, et la valorisation des complémentarités.
Bonne exploration !
Fabrice Mézières

Jean Luc Monsempès

Merci pour votre commentaire. Vous semblez connaître le MBTI bien mieux que moi, donc vos commentaires sont importants. J'ai dans mon entourage pas mal de professionnels qui se disent satisfaits des services du MBTI. Dommage de ne pas savoir qui vous êtes et quel est votre camp. Pour ma culture personnelle, je suis fort intéressé de disposer des sources sur la validité scientifique du MBTI. Les outils disponibles concernant les types de personnalité ne sont que des cartes pour comprendre la complexité du fonctionnement humain, et certainement pas pour décrire le territoire de l'expérience. On demande à une carte d'être utile mais pas d'être vraie, surtout quand elle concerne l'expérience subjective. C'est souvent un point que le monde de la recherche semble avoir du mal à intégrer.
Jean Luc Monsempès

A

Le MBTI est un outil de connaissance de soi et de développement, individuel ou très intéressant en équipe aussi. Il n'a pas la vocation de prédire la réussite. Toute personne qui connait vraiment le MBTI ne met pas en avant de telles promesses comme vous le faites remarquer justement dans votre commentaire précédent. Cet article qui critique le MBTI fait des raccourcis, et la question n'est pas la validité de l'outil mais l'intention des personnes qui en parlent. L'outil en soi est validé scientifiquement (aucun doute la dessus, 20ans de recherches, d'experimentation sur le terrain, de validation... bref pour ceux qui connaissent la validité scientifique d'un outil ils peuvent vérifier), mais la question n'est pas là, comme souvent la problématique se situe plutôt là: ce n'est pas l'outil qui pose problème, c'est l'utilisation qui en est faite. Et l'intention des personnes qui ont écrit cet article confirme bien qu'ils n'ont rien compris à l'outil. Le contenu de l'article pointe des choses fausses, c'est comme lorsque vous relevez une phrase en dehors de son contexte vous la déformez, et donc vous changez son sens. En tous cas dommage que des personnes préfèrent dépenser leur énergie pour critiquer, plutôt que d'utiliser leur énergie pour construire quelque chose. L'image qui me vient est celle de supporters d'une équipe de sport: lorsque les supporters sont soudés ils encouragent leur équipe et toute leur attention et énergie va vers eux, ce qui est différent de supporters qui passent leur temps à siffler l'équipe adverse. Chacun choisit son camp.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan

avril 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30