« L'aphantasie ou absence d'imagerie mentale volontaire | Accueil | Libérez votre Einstein intérieur grâce à la deuxième position de perception »

24 juillet 2018

Commentaires

Jean Luc Monsempès

Merci pour vos commentaires et la situation que vous décrivez semble bien difficile. Notre ventre qui est bien notre deuxième cerveau, mérite en effet toute notre attention, par l'importance des fonctions jouées dans notre état de santé et ses liens directs avec notre manière de nous penser. Soigner le corps, c'est nécessairement soigner l'esprit en même temps.

Alain

Les patients, comme moi, qui ont des déficits du système immunitaire (candidose ou détérioration de la flore intestinale, intolérance au gluten, déficit de vitamine D)peuvent éprouvé de la déprime, de l'impatience voire de l'agressivité, des douleurs qui alimentent les deux précédents.
Ne dit-on pas que la sphère abdominale, donc le système immunitaire (je ne suis pas médecin, donc vous pardonnerez les approximations), est un second cerveau ?...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan

mars 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31